Négocier un bien immobilier

Négocier un bien immobilier, une étape incontournable

A l’heure de mener un investissement locatif, rien ne doit être laissé au hasard. Aussi, dès lors que vous pensez avoir trouvé le bien idéal pour mettre en place votre stratégie « let to buy », ne perdez pas de vue que moins vous paierez cher pour l’acquérir, plus vite les revenus générés couvriront votre investissement.

 

Aussi, négocier un bien immobilier sera une étape incontournable à laquelle vous ne devrez surtout pas déroger. D’ailleurs, dites-vous bien que la plupart des propriétaires vendeurs l’anticipe en augmentant le prix de vente à laquelle ils affichent le bien de 5 à 10%.

 

Voyons maintenant ce qu’il faut faire pour que votre opération « négociation » soit une réussite.

 

 

Bien préparer la négociation, la clé de la réussite

 

Négocier un bien ne s’improvise pas et mieux vaut donc prendre soin de bien préparer ses arguments à l’avance.

 

En effet, un propriétaire vendeur sera davantage prêt à consentir un effort sur le prix de vente si les potentiels acheteurs lui avancent des arguments justifiant que le prix demandé ne correspond pas à la vraie valeur des lieux.

 

Aussi, dès lors que vous avez déterminé le périmètre géographique de recherche de votre futur investissement locatif, rapprochez-vous des professionnels de l’immobilier pour connaître les prix en vigueur dans le secteur. Le prix moyen au mètre carré, entre autres, pourra peut-être s’avérer utile pour négocier un bien immobilier.

 

Les autres arguments susceptibles de justifier une proposition d’achat à la baisse, c’est lors des visites du bien immobilier que vous les trouverez. Par conséquent, durant celles-ci, rien ne doit vous échapper et n’oubliez pas que tout défaut observé doit être utilisé contre le vendeur. L’absence d’ascenseur, la nécessite de mettre en conformité l’installation électrique ou de remettre la décoration au goût du jour ou encore une mauvaise isolation du logement peuvent servir d’arguments pour négocier un bien immobilier.

 

 

Savoir décrypter les intentions du vendeur

 

Si les arguments évoqués préalablement pourront suffire à faire infléchir la position du vendeur, il peut aussi être pertinent d’en savoir davantage sur ce dernier.

 

Entre autres, il peut être intéressant de savoir pourquoi il cède son bien immobilier. En effet, si la mise en vente a un lien avec une mutation professionnelle, un divorce ou bien l’acquisition d’un nouveau logement, il est probable que le propriétaire veuille que la transaction s’opère rapidement. Cela signifie donc qu’il pourrait être enclin à accepter une offre financière plus basse et donc que votre marge de manœuvre est plus grande.

 

Dès les visites, essayez donc de connaître les motivations du vendeur et servez-vous en pour essayer de négocier le bien immobilier au meilleur prix.

 

Grâce à un bon feeling et à une bonne préparation de la négociation, certains acheteurs parviennent à baisser le prix de vente jusqu’à 20% et donc à réaliser une superbe affaire immobilière.